aurélien barrau
Astrophysicien au Laboratoire de physique subatomique et de cosmologie (UJF/CNRS) de Grenoble. Spécialisé dans la physique des astro-particules, des trous noirs et en cosmologie. Aurélien Barrau travaille sur l’origine du cosmos. La production a confié au physicien, philosophe, poète, un tableau noir d’université afin qu’il transmette sa théorie de la rémanence. Une vidéo a été tournée au Laboratoire de Physique Subatomique et de Cosmologie de Grenoble, pendant qu’Aurélien Barrau élaborait sa théorie. Le tableau a été exposé aux Vielles Tours, et son texte consigné dans le livre-catalogue.
(...) Il n’y a aucune approche absolument consensuelle mais différentes pistes pour ce faire. L’une d’elles, nommée gravitation quantique à boucles, tente de concilier sans hypothèse radicale supplémentaire, les grands principes d’Einstein d’une part, de Bohr, Schrödinger, Heisenberg, Planck, Bohr, Dirac et De Broglie d’autre part. Quand on applique cette étonnante mais cohérente vision à l’univers lui-même c’est le Big Bang qui disparaît. Non pas le fait que le cosmos est actuellement en expansion et que la totalité de ce qui est aujourd’hui visible fut dans le passé contenu dans une sphère plus petite qu’une tête d’épingle, ce sont là, je crois des acquis quasiment définitifs. Mais l’exposition - si l’on peut dire - initiale se dérobe. Le Big Bang est remplacé par un Big Bounce, un grand rebond. S’ouvre alors un tout autre passé pour l’Univers. Il y aurait eu une phase de contraction avant la phase d’expansion dans laquelle nous nous trouvons actuellement. Il y aurait eu, pourrait-on dire, une autre branche à l’évolution cosmique.

temporalié de la rémanence

Photo : Romain Lamberet

 

nous écrire : blizzart.collectif@gmail.com