edith simonnet
Ce que l’homme voit, le sculpteur l’exprime, le transforme avec ses mains. Aveugle de la réalité, fuyant l’imitation, il étire les corps jusqu’à les délier, et les figer. Le geste est arrêté dans une posture qui échappe au mouvement, à l’équilibre. L’œil est invité à s’arrêter sur le point de déséquilibre.

Persistance positive

Photo : Romain Lamberet